Théâtres du Gers : inauguration du 17 septembre 2016

17 Septembre 2016, 22:27pm

Publié par learning-from.over-blog.fr

Helène Mathon, discours d'inauguration du théâtre temporaire le Nouveau Monde à Cologne (Gers, France) le 17 septembre 2016

"Nous avons inauguré le 17 Septembre Le nouveau mOnde. Le titre est ambitieux, le projet ne l’est pas moins. Une ambition qui tient tout entière dans une conviction profonde : celle de la nécessité d’une rénovation sociale, environnementale et culturelle. Et de la responsabilité qui incombe aux artistes de tisser les contours d’un autre rapport au monde.

La proposition du Nouveau Monde est totale. Elle met en jeu ce qui pourrait être un théâtre cohérent, depuis le bâtiment jusqu’à la proposition scénique qu’il abrite. Un espace tout entier dédié à réfléchir les questions contemporaines, qu’elles soient d’ordre environnemental, social ou culturel. Il est absolument original et contemporain, inscrit dans une période troublée et riche en questionnements de toutes sortes. Il s’inscrit ainsi dans notre désir de poser une petite pierre dans le jardin d’une nouvelle construction d’un monde à venir, conscients de l’agonie de celui d’aujourd’hui

Le 17 Septembre, nous n'avons pas fait « spectacle » au sens traditionnel, nous avons fait mieux : un geste. Nous avons tenté de fabriquer des images symboliques avec notre sensation d’être au monde aujourd’hui. Non pas poser des mots mais poser des images faites de corps réels. A l’horreur des images aussi violentes qu’irréelles que vomissent les écrans, nous avons opposé la présence de nos corps fragiles. A nos sensations d’impuissance, la mise en commun de nos désirs et de nos savoirs-faires.

Le Nouveau Monde n’existe pas encore, notre travail est de batailler avec les restes de nos utopies fracassées et, comme les artistes bruts, de déceler la beauté dans l’agencement de ces fragments du monde. L’histoire aujourd’hui semble vaciller, comme la chandelle de l’humanité qu’un grand vent menace.
Nous sommes petits, nous sommes humbles, nous faisons peu de bruit, mais nous sommes là, ensembles. Nous n’avons renoncé à rien, ni a la joie, ni aux nos désaccords, ni à l’usage des marteaux, des perceuses et des clous.

Nous croyons à cette forme de pensée qui passe par la main que j’appelle depuis longtemps théâtre."

Hélène Mathon, le 17 Septembre 2016.

Le Nouveau Monde vous attend jusqu'au 8 /1O, à Cologne, dans le Gers.
Prochain spectacle: Souvenirs assassins de S.Valletti, dimanche 25 à 20h30

Théâtres du Gers : inauguration du 17 septembre 2016
Théâtres du Gers : inauguration du 17 septembre 2016
Théâtres du Gers : inauguration du 17 septembre 2016

Voir les commentaires

Théâtres du Gers : inauguration

10 Septembre 2016, 13:53pm

Publié par learning-from.over-blog.fr

Lancement de la programmation artistique du Théâtre du Nouveau Monde à Cologne (Gers), par la compagnie La Langue Ecarlate.    http://la-langue-ecarlate.com/TheatreTemporaire/    Soirée inaugurale le 17 septembre 2016 à 21h.

Lancement de la programmation artistique du Théâtre du Nouveau Monde à Cologne (Gers), par la compagnie La Langue Ecarlate. http://la-langue-ecarlate.com/TheatreTemporaire/ Soirée inaugurale le 17 septembre 2016 à 21h.

Voir les commentaires

Cuando alguien va al teatro

10 Septembre 2016, 13:48pm

Publié par learning-from.over-blog.fr

« Cuando alguien va al teatro, a un concierto o a una fiesta de cualquier índole que sea, si la fiesta es de su agrado, recuerda inmediatamente y lamenta que las personas que él quiere no se encuentren allí. ‘Lo que le gustaría esto a mi hermana, a mi padre’, piensa, y no goza ya del espectáculo sino a través de una leve melancolía. Ésta es la melancolía que yo siento, no por la gente de mi casa, que sería pequeño y ruin, sino por todas las criaturas que por falta de medios y por desgracia suya no gozan del supremo bien de la belleza que es vida y es bondad y es serenidad y es pasión.

Por eso no tengo nunca un libro, porque regalo cuantos compro, que son infinitos, y por eso estoy aquí honorado y contento de inaugurar esta biblioteca del pueblo, la primera seguramente en toda la provincia de Granada.

No sólo de pan vive el hombre. Yo, si tuviera hambre y estuviera desvalido en la calle no pediría un pan; sino que pediría medio pan y un libro. Y yo ataco desde aquí violentamente a los que solamente hablan de reivindicaciones económicas sin nombrar jamás las reivindicaciones culturales que es lo que los pueblos piden a gritos. Bien está que todos los hombres coman, pero que todos los hombres sepan. »

Federico García Lorca

Discurso pronunciado por Federico Garcia Lorca en la inauguración de la biblioteca de su pueblo natal, Fuente Vaqueros, en 1931 (source : http://revedespagne.over-blog.com/ )

« Quand quelqu'un va au théâtre, à un concert ou à une fête quelle qu'elle soit, si le spectacle lui plaît il évoque tout de suite ses proches absents et s'en désole: "Comme cela plairait à ma soeur, à mon père !" pensera-t-il et il ne profitera dès lors du spectacle qu'avec une légère mélancolie. C'est cette mélancolie que je ressens, non pour les membres de ma famille, ce qui serait mesquin, mais pour tous les êtres qui, par manque de moyens et à cause de leur propre malheur ne profitent pas du suprême bien qu'est la beauté, la beauté qui est vie, bonté, sérénité et passion.

C'est pour cela que je n'ai jamais de livres. A peine en ai-je acheté un, que je l'offre. J'en ai donné une multitude. Et c'est la raison pour laquelle je suis honoré d'être là, et heureux d'inaugurer cette bibliothèque du peuple, la première sûrement de toute la province de Grenade.

L'homme ne vit pas que de pain. Moi si j'avais faim et me trouvais démuni dans la rue, je ne demanderais pas un pain mais un demi-pain et un livre. Et depuis ce lieu où nous sommes, j'attaque violemment ceux qui ne parlent que revendications économiques sans jamais parler de revendications culturelles : ce sont celles-ci que les peuples réclament à grands cris. Que tous les hommes mangent est une bonne chose, mais il faut que tous les hommes accèdent au savoir. »

Federico García Lorca, discours pour l'inauguration de la bibliothèque de son village natal, Fuente Vaqueros (Vega de Granada) (source : http://revedespagne.over-blog.com/ )

.

http://learning-from.over-blog.fr/article-we-live-for-tomorrow-71440646.html

image Lucie Chaboussou et Roxane Chabal

image Lucie Chaboussou et Roxane Chabal

Voir les commentaires

Le poète du monde nouveau

26 Février 2016, 14:08pm

Publié par learning-from.over-blog.fr

"[...]

Le catalogue du poète est donc un contre-catalogue qui annule la différence entre valeur d'usage et valeur d'échange en restituant à chaque chose à sa place. Cette place nie la hiérarchie des anciennes positions. [...]

Et le vertige même des noms communs de choses communes suit l'indication donnée par Emerson sur le rôle du poète comme donneur de noms, la valeur suggestives de simples listes de mots empruntées à un dictionnaire pour un "esprit imaginatif et en état d'excitation", et le fait que ce qui serait vulgaire ou obscène pour les gens obscènes devient glorieux quand on l'énonce dans un nouvel enchaînement de pensées.

Le "catalogue" est enchaînement et c'est l'enchaînement qui rachète toute laideur et toute vulgarité :

"Comme c'est leur séparation et leur arrachement à la vie qui rend les choses laides, le poète qui ré-ajointe les choses à la nature et au tout dispose à son gré des faits les plus disgracieux. Le lecteurs de poésie, quand ils voient l'usine de village et le chemin de fer, s'imaginent que ceux-ci détruisent la poésie du paysage, car ces oeuvres de l'art ne sont pas encore consacrées dans leurs lectures ; mais le poète les voit tomber sous la loi du grand ordre non moins que la ruche ou que la toile géométrique de l'araignée." R.W.Emerson The poet

"For, as it is dislocation and detachment from the life, that makes things ugly, the poet, who re-attaches things to nature and the whole, — re-attaching even artificial things, and violations of nature, to nature, by a deeper insight — disposes very easily of the most disagreeable facts. Readers of poetry see the factory-village, and the railway, and fancy that the poetry of the landscape is broken up by these; for these works of art are not yet consecrated in their reading; but the poet sees them fall within the great order not less than the beehive, or the spider’s geometrical web. " R.W.Emerson The poet

[...]

Jacques Rancière, Aisthesis, Scènes du régime esthétique de l'art, Ed. Galilée, 2011

.

Le poète du monde nouveau

Voir les commentaires

Théâtres du Gers : projets exploratoires

29 Janvier 2016, 21:25pm

Publié par learning-from.over-blog.fr

Théâtres du Gers : projets exploratoires
Théâtres du Gers : projets exploratoires
Théâtres du Gers : projets exploratoires
Théâtres du Gers : projets exploratoires
Théâtres du Gers : projets exploratoires
Théâtres du Gers : projets exploratoires

 

 

 

 

.

Voir les commentaires

Théâtres du Gers : restitution publique

21 Janvier 2016, 19:14pm

Publié par learning-from.over-blog.fr

L'atelier Learning From 2015 restitue ses travaux d'investigation par le projet réalisés durant le premier semestre universitaire à l'ENSA de Toulouse en vue de la réalisation d'un théâtre temporaire dans le Gers.

Cette recherche collective répond à une demande de la compagnie artistique La Langue Ecarlate : comment imaginer et réaliser collectivement un lieu de spectacle vivant dans un territoire rural contemporain ?

15 projets sont présentés prenant pour point de départ la réalité du paysage du territoire gersois. Ils visent à élargir notre compréhension des lieux de spectacles mais aussi la perception de la réalité qui nous entoure, notre environnement sous toutes ses formes. Ces projets se veulent maîtrisés dans leur économie de moyen mais ouverts sur les imaginaires de l'art vivant.

Démarrage de la présentation publique le vendredi 22 janvier à 14h dans l'amphithéâtre étudiant

Atelier Learning From

ENSA Toulouse

Voir les commentaires

Stations

26 Décembre 2015, 19:35pm

Publié par learning-from.over-blog.fr

photo Pauline Matray

photo Pauline Matray

Oh, but it is dirty!
—this little filling station,
oil-soaked, oil-permeated
to a disturbing, over-all
black translucency.
Be careful with that match!

The Filling Station - Elizabeth Bishop

Voir les commentaires

Cabanes

26 Décembre 2015, 19:33pm

Publié par learning-from.over-blog.fr

photo Philippe Ameur

photo Philippe Ameur

"Une trame au départ, un récit à livrer, des accords de base où s’appuyer, et
le reste c’est le moment. Non pas le moment heureux, du petit bonheur
mais le moment grave de l’imprévu fondé sur la certitude d’avoir commencé
et celle de devoir finir... Entre les
deux, on fait."

Yannis Tsiomis, Le tabac de l’improviste, 1989

Voir les commentaires

Moulins

24 Décembre 2015, 10:33am

Publié par learning-from.over-blog.fr

Photo Francesca Damonte & Anaïs Ampe

Photo Francesca Damonte & Anaïs Ampe

Tout le monde se croisait chez moi ! Les paysans et le clergé venaient moudre leur grains, les villageois venaient en acheter et le seigneur me rendait visite pour prélever l'impôt banal.

Après la révolution française,les moulins sont restés des lieux d'accueil. De nombreuses auberges se sont montées près ou même dans les moulins. En ce temps là, ils étaient plus de mille sur le territoire gersois.

Voir les commentaires

Serres

10 Décembre 2015, 17:02pm

Publié par learning-from.over-blog.fr

photo Faniry Arisoa

photo Faniry Arisoa

Ô serre au milieu des forêts !
Et vos portes à jamais closes !
Et tout ce qu’il y a sous votre coupole !
Et sous mon âme en vos analogies !
(...)
Mon Dieu ! mon Dieu ! quand aurons-nous la pluie,
Et la neige et le vent dans la serre !

Serres chaude, Maurice Maeterlinck

Voir les commentaires

Îles

10 Décembre 2015, 17:00pm

Publié par learning-from.over-blog.fr

photo Faustine Giori

photo Faustine Giori

C'est ce que j'aime, dans les îles : elles ont gardé un mode de vie plus rudimentaire que les continents. Elles demeurent plus près du monde sensible, du ciel, et de l'eau, puisqu'elles en sont cernées, et, en quelque sorte, prisonnières. Quelque chose d'essentiel a, ici, survécu : un lien primitif avec le monde, un contact jamais vraiment dénoué, la certitude qu'une autre vie est possible, au plus près d'une vérité oubliée.

Les Vrais bonheurs, Christian Signol

Voir les commentaires

Signes

10 Décembre 2015, 16:57pm

Publié par learning-from.over-blog.fr

photo Marjorie Hervé

photo Marjorie Hervé

"On sens confusément des fissures, des hiatus, des points de friction, on a parfois la vague impression que ça coince quelque part, ou que ça éclate, ou que ça se cogne. Nous cherchons rarement à en savoir davantage et le plus souvent nous passons d'un endroit à l'autre, d'un espace à l'autre sans songer à mesurer, à prendre en charge, à prendre en compte ces laps d'espace"

Georges Perec, Espèces d'espace, 1974

Voir les commentaires

Lisières

10 Décembre 2015, 16:53pm

Publié par learning-from.over-blog.fr

photo Eva Hoarau

photo Eva Hoarau

"C'est justement parce qu'elles s'étendent au-delà de l'horizon du temps linéaire, que les forêts peuvent facilement troubler le sens de l'orientation psychologique de l'homme. Nous verrons plusieurs fois [...] un personnage se promener dans une forêt et y perdre de manière terrifiante ou merveilleuse ses repères temporels, comme s'il s'était aventuré dans un monde où nos plus profondes catégories structurelles deviennent superflues ou irréelles [...]"

Robert Harrison.

Voir les commentaires

Façades

8 Décembre 2015, 11:55am

Publié par learning-from.over-blog.fr

photo Marine Farouault

photo Marine Farouault

“Why hang things on the wall when the wall itself is so much more a challenging medium? A simple cut or series of cuts acts as a powerful drawing device able to redefine spatial situations and structural components.”

Gordon Matta Clark

Voir les commentaires

Arbres

8 Décembre 2015, 11:46am

Publié par learning-from.over-blog.fr

photo Flavien Marteau

photo Flavien Marteau

"Fier enfant des éléments, l'arbre grandit au gré de la lumière, de l'eau, de la terre et du vent. Comme une famille éparpillée, les arbres sont reliés entre eux et aux hommes par leurs histoires. Le chemin parcouru à la découverte des vieux arbres effeuille au fil de la route nos vêtements d’adultes devenus trop pesants."

(anonyme - documentaire "Histoires d'arbres - Les racines de l'enfance")

Voir les commentaires

Lieux hauts

8 Décembre 2015, 11:41am

Publié par learning-from.over-blog.fr

photo Véranie Jeune

photo Véranie Jeune

"En relevant ma tête, l’horizon s’échappait, la ligne droite éternelle

J’étais en face de mon passé, de mon destin

Je voyais chaque brique s’empiler à toute vitesse

L’air montait et les oiseaux piaillaient de plus en plus fort "

Edgar Georges, 2007

Voir les commentaires

Collages

8 Décembre 2015, 11:38am

Publié par learning-from.over-blog.fr

photo Camille Eychenne & Hellen Belou

photo Camille Eychenne & Hellen Belou

"On dirait que les univers mythologiques sont destinés à être démantelés à peine formés, pour que de nouveaux univers naissent de leurs fragments"

(Boas I, p.18, in C. Lévi-Strauss, La pensée sauvage.)

Voir les commentaires

Personnages

8 Décembre 2015, 11:33am

Publié par learning-from.over-blog.fr

photo Marie Pottier

photo Marie Pottier

"De se soustraire à la loi du présent, ces objets inanimés acquièrent une autonomie. Ce sont des acteurs, des héros de légendes. Ils organisent autour d'eux le roman de la ville."

Michel De Certeau _ L'invention du quotidien 2 : Habiter, cuisiner

Voir les commentaires

Construire un théâtre temporaire en milieu rural...

11 Septembre 2015, 14:59pm

Publié par learning-from.over-blog.fr

"Cent ans dans les champs" compagnie La Langue Ecarlate

Construire un théâtre temporaire en milieu rural....

"La Langue Ecarlate s'est implantée dans le Gers il y a plusieurs années. Nous avons travaillé sur la question agricole à travers des films et des spectacles ( Les coteaux du Gers, Cent ans dans les champs, Les restent), et cela nous a permis d'accueillir pour les représentations un public peu ou pas du tout familier du spectacle vivant . Nous avons également contribué à l'organisation du festival( La vie rurale) avec les différents acteurs du territoire. Nous avons ainsi contribué à l'émergence d'une culture forte et exigeante en lien avec les spécificités d'un territoire
A l'heure où les restrictions budgétaires sont tout à fait perceptibles , où l'on entend des élus se réclamant d'une culture « populaire » ne plus hésiter à couper des subventions aux lieux jugés trop « élitistes » ; à l'heure où ce qu'il reste des financements culturels sert à absorber d'exorbitants coûts de fonctionnement de lieux culturels désormais obsolètes , où l'on assiste au spectacle affligeant d'un théâtre national sollicitant du « crowfunding » pour financer ses actions d'éducation culturelle plutôt que de couper dans les confortables budgets de créations du directeur ; il nous a semblé plus pertinent que jamais de réfléchir à ce que voulait dire aujourd'hui le terme « populaire », de ne pas l'abandonner à ceux qui en usent pour asservir la pensée, l'imaginaire et la poésie à d'obscurs désirs de pouvoir.
Le moment est venu de redonner à la culture ses « lettres de noblesse démocratiques » et , par la-même, du sens à nos pratiques. Il ne s'agit plus de penser les projets POUR les gens, dans une démarche qui détermine ceux qui savent et ceux qui ne savent pas, mais bien plutôt AVEC , afin que la mise en commun de nos expériences, pensées et réflexions puisse créer cet élan collectif qui nous fait tant défaut.
Le présent projet, celui d'un espace de culture participatif, écologique et utopique, est né dans le terreau de ces reflexions. Un espace inédit et ambitieux à la hauteur du travail qu'il nous reste à faire ensemble."
Hélène Mathon

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 > >>