Articles avec #learning from soweto kliptown youth

L'art de l'expérience

11 Novembre 2013, 12:29pm

Publié par learning-from.over-blog.fr

enfants.png

 

Le travail et le jeu sont deux activités également libres et qui trouvent en elles leurs propre motivation, en dehors des fausses considérations économiques qui tendent à faire du jeu une vaine excitation pour nantis, et du travail un labeur sans joie pour les pauvres.

Sur le plan psychologique, le travail n'est jamais qu'une activité qui inclut sciemment la considération des conséquences comme aspect de lui-même ; il devient labeur contraint quand les conséquences sont extérieures à l'activité, pour devenir une fin au regard de laquelle l'activité n'est qu'un moyen. 
Le travail est art quand il demeure imprégné de l'attitude ludique.

John Dewey, Démocratie et education, 1966.

 

 

Lire la suite

Vidéos de l'exposition Learning From à la Cité de l'Architecture et du Patrimoine

25 Août 2013, 12:09pm

Publié par learning-from.over-blog.fr

 

 

 

 

"L'atelier Learning From enseigne la conception par l'action en architecture. Il aborde le projet d'architecture dans des contextes populaires internationaux. Il soutient la collaboration interculturelle et l'hétérogénéité dans la production de la ville contemporaine.

 

Ici, apprendre et faire sont deux versants d'une même attitude de concepteur où l'architecte, voyageur de l'esprit, est un praticien réflexif. Nos découvertes et nos expériences nous construisent. Dans la logique de l'enseignement d'émancipation, l'atelier Learning From affirme que ce qui est fait  se discute, se partage, se pense   : «    Ne disons rien que nous n’ayons fait    !    ». Le fait est la chose commune qui place toutes les intelligences à égalité. L'architecture, comme la ville, est faite par constellation, non par planification, et dans cette production sociale tout le monde est bienvenu. Les maîtres sont ignorants et les situations réelles de la société deviennent des institutions éduquantes. 

 

L'attention au "déjà-là" est présente au départ de chaque projet. Elle entraîne les étudiants vers la nécessité de s'informer du monde par l'observation, la relation et l'expérience. Il s’agit d'élargir sa propre perception de la réalité. 

 

Entre Kliptown à Soweto et Uzeste en Gironde, deux contextes dialoguent. Ils parlent de ruralité contemporaine, d'engagement, d'improvisation collective et d'action directe sur le milieu de vie. Ils parlent aussi de construire. D'abord un désir, dans tous les sens du terme  : accord des volontés et goût de l'autre."

 

Exposition des travaux 2012-2013 de l'Atelier learning From à la Cité de l'Architecture et du Patrimoine,

17 septembre - 20 octobre 2013Hall About, CAPA, Paris

Lire la suite

Talking about Learning, Carin Smuts

28 Janvier 2013, 23:29pm

Publié par learning-from.over-blog.fr

Capture-d-ecran-2013-01-28-a-23.27.49.png

photographie ©Gino Maccarinelli

 

Christophe Hutin : Carin, in Soweto we are doing a studio which you take part, is called « Learning From SKY » where SKY means Soweto Kliptown Youth. It's a workshop where we try to upgrade collectively the living condition in the informel settlement of Kliptown. It's a question of architecture but also a way to teach. What do you think about this experience ?

Carin Smuts : I think it's an incredibly important way of teaching or bringing information across, because I think people always think that you can only learn by receiving something from another person who knows more than you, which is exactely the opposite, in fact I think that's the worse way of learning. It's much better to discover, and everybody discovers in another way whereas if you have to listen to one person telling you something you're just hearing that's person's opinion and you're not discovering for yourself what are the lessons that you can learn for yourself. That's what I like about the « Learning From » studio is doing, it's enormously challenging because you got the dynamics of different people getting involved, you've got SKY with all his complexities then you have the students from the University of Johannesburg that came, and we all have complexities. 

We're all behaving in ways that we think we'd be usefull but we can learn from each other because maybe something we do is actually not relevant in this context. That's very interesting. For instance, the lack of electricity in Kliptown is fondamental, it's an interesting concept because for us to get a drill or things that works with electricity, that's the first things that come to our mind ! We want a hose pipe but there is no hose pipe in Kliptown, so we take things for granted and I think that's the lesson for me, there's so many things we take for granted and that we can learn from these kind of context. SKY can teach us, that's very good.

 

Lire la suite

Learning from SKY / Un enseignement à ciel ouvert

16 Janvier 2013, 12:02pm

Publié par learning-from.over-blog.fr

 

IMG_0726.JPG

 

 

"Je crois qu’il vaudrait mieux pour les étudiants aller jusqu’à poser les fondations eux mêmes…(…) J’entends que les étudiants ne devraient pas jouer à la vie, ou se contenter de l’étudier, tandis que la communauté les entretient à ce jeu dispendieux, mais la vivre pour de bon du commencement à la fin. Comment pourrait la jeunnesse apprendre mieux à vivre qu’en faisant tout d’abord l’expérience de la vie ?"

Walden ou la vie dans les bois, Henry David Thoreau

 

 

 

Pendant deux semaines, en novembre 2012 dernier, 12 étudiants de l’école d’architecture de Toulouse et 12 étudiants de l’université d’architecture de UJ ( Unniversity of Johannesburg) ont travaillé au sein de l’orphelinat de SKY (Soweto Kliptown Youth) dans le quartier de Kliptown, situé au Sud Ouest de Johannesburg et limitrophe de Soweto.

 

L’orphelinat géré par Bob Nameng, représente une véritable institution au sein de ce  quartier historique de l’Afrique du Sud (lieu de la signature de la charte de la liberté en 1955).  Il est  un lieu fondamental  d’éducation, de création artistique, et de lien social pour nombreux membres de la communauté.  Hommes et femmes de tous âges et de tout horizons se retrouvent, s’entraident, s’organisent, se forment (groupes de danses) et transmettent savoirs et valeurs aux générations futures.

L’orphelinat a été créé en 1987 dans la propriété principale d’Eva Mokoka (La tante de Bob Nameng). Il s’est développé d’année en année, au gré des moyens et des aides, de proche en proche, à partir d’une cour et d’une maison coloniale principale.

Ainsi, aujourd’hui, le centre compte autour de cette cour principale de nombreux bâtiments colorés, dont une partie réfectoire-cuisine et une partie bibliothèque-centre informatique avec des dortoirs garçons et filles attenants. Une venelle permet d’accéder à une seconde cour constituée de potagers. Situé dans un quartier informel, non reconnu officiellement, (le quartier n’est pas inventorié sur les cartes), le centre communautaire, bien que s’étant développé du mieux possible, souffre de « manques » essentiels,  obstacles à une meilleur hygiène et à plus de confort pour la vie de tous les jours.

 

C’est ainsi que l’orphelinat ne bénéficie pas de connections au tout à l’égout, aussi, quand bien même les nouveaux bâtiment dortoirs sont équipés de douches, celles-ci ne sont pas raccordées et donc ne peuvent fonctionner.

La cour principale en terre, qui présente une forte déclivité, est l’objet de forts ruissèlements les jours de pluies, de même, les parties de dortoirs situées en contrebas sont régulièrement inondées.

 

En amont de l’atelier, les étudiants ont rassemblé de nombreuses informations et observations sur le centre. Ils ont listé, inventorié l’ensemble des éléments  qui le constituait et qui pouvait y être amélioré (assainissement, traitement de la cour et des eaux pluviales, traitement des jardins).

À l’aide de leurs recherches et des connaissances rassemblées, ils ont entamé des propositions.

 

Les deux semaines du workshop, sous l’impulsion et l’aide d’enseignants et d’intervenants d’horizons très divers (Kinya Maruyama-Japon, Carin Smuts-Afrique du Sud, Alex Opper-UJ unniversity, Christophe hutin et Daniel Estevez Ecole d’architecture de Toulouse), ont été l’occasion de confronter ces études à la réalité, à ce qui était déjà là, aux matériaux disponibles, aux 200 personnes de la communauté qui étaient prêtes à aider, aux pratiques existantes.

 

Les propositions réalisées, dans les salles de l’école d’architecture ont été appropriées par la communauté, les solutions apportées se sont simplifiées sans pour autant perdre de leur véracité, elles sont devenues plus précises, et ont permis après quelques temps de rodage, le passage à l’action et à la pratique.

 

Le système de drainage proposé constitué de deux bassins filtrant, a été réduit et compacté.

Après s’être rendu compte que le sol existant était dur et compact, le système d’étanchéité  a été simplifié, les trois couches de géotextiles initialement prévues n’étant pas nécessaire.

Le projet initial de toilette sèche ne se fera pas, à la place un plombier a proposé de raccorder deux toilettes extérieures, en cours de réalisation par les étudiantes, à un tuyau existant qui était déjà en attente. À défaut de compacteur qui était inutilisable à mi parcours, la dalle drainante de la cour a été tassée et compactée par les jeunes de la communauté et les étudiants, la danse aidant.

Les fondations  des auvents extérieurs attenants à la cour ne pourront pas être creusés étant donné la présence de dalles existantes, elles seront donc réalisées à l’aide de deux rangées verticales de pneus. Au niveau de la seconde cour, une dalle existante servira de support  à une serre de semis, plutôt que d’utiliser le jardin existant qui sera utilisé pour le drainage des eaux de pluie et pour faire pousser d’autres légumes.

 

Ainsi, à travers les liens qui se sont tissés entre étudiants et membre de la communauté, 

à travers ces regards croisés, de multiples va et vient  se sont crées entre  les premières propositions et ce qui a finalement été réalisé.

Dans les derniers jours, un plaisir et un entrain commun transparaissaient de l’ensemble des groupes de travail, les différents chantiers se développaient sans compter les heures, en improvisant, en allant au plus simple et avec une envie commune de réaliser les travaux dans les délais impartis.

 

Vendredi 31 Novembre, alors que dans la cour les jeunes de la communauté entamaient plusieurs spectacles chantés et que Les premières et nombreuses images des danses organisées au centre de la cour revenaient à l‘esprit, une certaine magie, un enchantement était palpable… 

 

Comme si l’intérêt de cet enseignement à ciel ouvert était là, dans l’incarnation de l’architecture, dans la mise en relation au plus près des livres étudiés, des références analysées, des propositions faites avec la réalité d’un contexte, culturel, économique , humain.

Le résultat  n’est pas à l’image des premières solutions apportées,  mais  il est le reflet d’un lieu bel et bien vivant, d’une communauté, toujours pleines de ressources et d’inventivités malgré les difficultés rencontrées.

De par cette expérience, les étudiants ont dû s’adapter, corriger, affiner et  mettre en oeuvre leurs idées en équipe en se basant sur les capacités de chacun,  en les coordonnant  au plus près, créant une architecture de liens, forte en enseignements, que ce soit pour eux, pour les membres de la communauté, et surtout pour tous ces enfants qui étaient toujours aux aguets pour comprendre ce qui était en cours. 


Nicolas Hubrecht / Architecte DPLG, Enseignant de l'atelier Learning From, ENSA Toulouse 2012

 

 

Lire la suite

Essayer / Try

16 Décembre 2012, 20:23pm

Publié par learning-from.over-blog.fr

Marion_joburg.jpg

Tout est possible, quand on désire. Sans peur de rater, en essayant toujours. C'est toute une attitude. Elle contient de la joie, de l'énergie et de la précision. Il faut adopter une posture de commencement et puis de commencement. Etre en état d'ouverture aux surprises. Il suffit d'un peu d'intelligence, pour inventer, adapter, ajouter, simplifier. La beauté est là, dans cette attitude. Ce n'est pas grave. Ce n'est pas fini. Ensemble, femmes, hommes, enfants, aînés, étudiants ont donné de leurs rêves. Sans gène de dire, sans timidité de faire. Ensemble ils ont engagé leurs bras et leur imagination, pour enchanter un lieu, pour le rendre plus beau. Avec l'écho complice des spectacles de chant, de théâtre et de danse. Ensemble, il fallait improviser. Il y a donc des alternatives à l'architecture d'aujourd'hui, généralement autoritaire, chère, démonstrative, corrompue, éloignée des gens et des choses, forcément publiable et faisant le culte de la performance et du résultat. Ce projet à Kliptown est un manifeste en faveur d'une architecture qui passe par les actes. Deux semaines de vaillance pour prouver la place de l'architecture dans la société. Deux semaines de chantier pour une victoire de la dignité. 

Everything is possible, when one desire. Without fear of missing, always with the wish of trying. This is a full attitude. Il contains joy, energy and pecision. It needs a posture of begginig and beggining again. An opend mindset to surprises. Just a bit of intelligence, in order to invent, adapt, add, and simplify. Here is beauty, in this attitude. This is not serious. This is not finished. Together, women, men, chidren, seniors, students gave dreams. Without fear of saying, without shyness to do. Together they committed their arms and imagination to make a place magical, to make it more beautiful. With echo accomplice performances of song, dance and theater. Whith the echo of the performances of singing theater and danse. Together, they had to improvise. While today's architecture is authoritarian, expensive, demonstrative, corrupted, away from people and things, necessarily publishable, and develops the cult of performance and results, we showed that one can do otherwise. Two weeks manifesto for an architecture that involves acts. Two weeks of courage to prove the part of architecture in society. Two weeks of worksite for a victory of dignity.

Marion Howa, Learning From SKY, 2012.

 

 

 

 

 

Lire la suite

Learning From SKY, the workshop on ENCA TV

7 Décembre 2012, 10:57am

Publié par learning-from.over-blog.fr

 



 

Johannesburg, December 5 – French architecture students teamed up with their peers from the University of Johannesburg to upgrade the Soweto Kliptown Youth Centre. The teams shared their skills with community members, who volunteered to help build a greenhouse, new toilets and a courtyard. (ENCA © 2012 eNews Channel Africa)

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Learning From SKY 2012 (communiqué)

5 Décembre 2012, 16:23pm

Publié par learning-from.over-blog.fr

l

(communiqué de presse)

 

LEARNING FROM SKY 2012

Un atelier de Christophe Hutin et Daniel Estevez de l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Toulouse. En collaboration avec l'atelier de Alex Opper de l'Université de Johannesburg et le centre Soweto Kliptown Youth dirgigé par Bob Nameng.

L'atelier d'architecture "Learning from" a eu lieu du 19 au 30 Novembre 2012 au sein de l'orphelinat SKY dans le quartier informel de Kliptown à Soweto. Il s'est déroulé dans le cadre des saisons croisées France-Afrique du Sud 2012 & 2013 (www.france-southafrica.comavec le soutien de LAFARGE et de l'Institut Français d'Afrique du Sud. L'atelier a accueilli des intervenants extérieurs: Kinya Maruyama, architecte, Japon. Carin Smuts, architecte, Afrique du Sud. 

Le projet propose de partir de l'état existant de l'orphelinat et de l'améliorer. Des problèmes techniques ont été identifiés, leur résolution par expérimentation a permis d'apporter de l'hygiène, du confort, du plaisir ainsi que la fabrication de lieux. Les éléments de projet étudiés en amont par les étudiants ont dû s'adapter précisément au contexte.

Cet atelier a été organisé en tant que session de formation professionnelle. Cent personnes de la communauté de Kliptown sont ainsi venues volontairement travailler dans le cadre du projet. Le dernier jour, un certificat leur a été remis afin d'attester des compétences qu'ils ont apprises et développées au cours de cet événement. L'ensemble de ces personnes assurera le prolongement de ce travail et la maintenance du site après le workshop.

Plusieurs thèmes ont été abordés et traités :

- Le bâtiment de l'orphelinat s'inscrit dans une pente, il est régulièrement inondé dans sa partie basse par forte pluie. Des drains ont donc été réalisés afin d'évacuer les eaux pluviales de la cour aujourd'hui boueuse. Une dalle de 400 m2 de béton drainant a été réalisée afin de régler les problèmes techniques tout en offrant une scène où les activités de danse et de musique pourront se produire. Lafarge a fourni les matériaux de cet ouvrage réalisé en "HYDROMÉDIA" nouveau béton drainant innovant. Trois jardins ont été réalisés afin d'absorber les eaux pluviales, il comportent des fleurs, des arbres fruitiers. 

- Une charpente de couverture a été réalisée afin d'offrir de l'ombrage et de permettre aux enfants de circuler entre les bâtiments à l'abri de la pluie. 

- L'orphelinat n'est pas connecté au réseau électrique. L'école d'architecture de Toulouse a offert des lampes LED solaires, elles permettent d'éclairer les circulations la nuit et d'apporter plus de sécurité dans ce lieu. 

- Une serre a été construite en vis à vis de la crèche pour les semis et le lancement des jardins potagers.

- Des toilettes supplémentaires ont été construites en récupérant des structures abandonnées sur le site. 

- Des réservoirs d'eau de 2200 litres permettent de récupérer les eaux pluviales de toitures pour arroser les jardins. 

- Des douches avaient été construites il y a quelques années mais l''absence de réseaux publics ne permet pas d'évacuer les eaux usées et les douches n'ont donc jamais fonctionné. Un système de phyto-épuration autonome a été réalisé au cours du workshop. Il est composé d'un bac de dégraissage et de deux bassins filtrants avec des roseaux permettant le traitement des matières organiques en libérant une eau propre. Les douches fonctionnent maintenant.

Nous présentons ce travail avec une immense joie et beaucoup de fierté.

Nous remercions l'ensemble des partenaires ainsi que toutes les personnes qui ont rendu possible ce projet. Merci aux habitants et aux étudiants pour leur implication exemplaire. Nous allons travailler aux futures publications de ce travail dont la matière est très riche. 

enseignant vacataire: Nicolas Hubrecht

étudiants ENSA Toulouse: Alexandre Le Foll, Antonin Ducasse, Bastien Mesquida, Caroline Toma, Clément Ouaine, Judith Sedeno Fuente, Laurence Page Saint-Cyr, Marine Riom, Meryem Bouhaddou, Roméo Mivekannin, Sarah Landry.

SKY-6238.jpeg

SKY-0472.jpeg

SKY-0434.jpeg

SKY-6269.jpeg

SKY-0061.jpeg

SKY-6294.jpeg

SKY-6252.jpeg

SKY-6302.jpeg

SKY-6306.jpeg

SKY-6311.jpeg

SKY-6344.jpeg

SKY-6359.jpeg

SKY-6362.jpeg

SKY-6371.jpeg

SKY-6376.jpeg

SKY-6377.jpeg

SKY-6382.jpeg

SKY-6414.jpeg

SKY-8240.jpeg

SKY-remise-certificat-2-20121130.jpeg

logo-sky.jpeg

 

 

Lire la suite

I just decided

23 Octobre 2012, 18:30pm

Publié par learning-from.over-blog.fr

 

seuil.png

 

"I just decided, no man, I must get some women and cook for these children, because their parents don’t even come for their food parcels. These children are always hungry and miserable and all that. So I got about five women willing, cooked – I’ve got a big stove here – they would cook pap, and then soup, after school all the children would come here with their little dishes... Then I spoke to them, I said, don’t you think – look how big this yard is, all I do in this yard is get a man to plough, and then we have mielies, pumpkins, beans and all that. So these women, they used to sing, you know, clean up the weeds and all that, and then these others now were interested... Goodness me, the vegetables that came out of there! Then everybody was interested, because every time, they see them carrying pumpkins, potatoes, tomatoes and all, going home to go and feed their children."


Eva Mokoka, quoted by Naomi Roux in Speaking of Freedom? Heritage, memory and public remembering in Kliptown, University University of the Witwatersrand, 2009.

 

 


 

Lire la suite

I will never move out of Kliptown

18 Octobre 2012, 13:17pm

Publié par learning-from.over-blog.fr

 

photo_Naomi-Roux-Kliptown-June-09-54.jpg

 

“I will never move out of Kliptown. Kliptown is the welcome that you get. It is the love that we show each other that counts. In Kliptown, there are certain people who will help you. I am part of Kliptown because I grew up here. In Kliptown, you can’t fake your life. We live what we are. I’ve got a lot of friends who live in the suburbs but during the weekends, you will find them here. They still miss this place. Kliptown is where our roots are.”

“If they could say we must upgrade our houses, I think that would be better. It will give us that confidence to know that we are staying here. Some of the people are scared to renovate their houses because they keep on telling us we are moving.”

“People come and buy here to go and sell in Soweto, in Freedom Park, ... Kliptown is like a mother town. If they could give us at least real toilets and electricity, we would be happy. But now since all these years, we must still live like our fore fathers and mothers. If they can put me a toilet here in the yard, I will say: “No thank you for an electrified house elsewhere!” 

 

 

Benoit Allanic and Gene Duiker © Copyright Kliptown Our Town Trust, 2002.

Photograph 1940's : "Swimming in the marshland to the south of Kliptown". (© Copyright KOTT)

Lire la suite

La pratique du quartier

15 Mars 2012, 15:49pm

Publié par learning-from.over-blog.fr

 

enfants.jpg

La pratique du quartier introduit de la gratuité au lieu de la nécessité ; elle favorise une utilisation de l'espace urbain non finalisée par son usage seulement fonctionnel. A la limite, elle cherche à accorder le maximum de temps à un minimum d'espace pour libérer des possibilités de déambulation...

Pierre Mayol, Habiter

 

 

 

 

 

Lire la suite

Where conversations start

14 Janvier 2011, 18:00pm

Publié par learning-from.over-blog.fr

"Every house that you see when you look around, they all come here for water, they all collect their water here. This is just more than a tap or more than a story about this tap. Such instruments are the one that manage to put us together. You know, I mean you’ll find out ten people coming at the same tap at the same time. That’s where conversation starts, that’s where relationship starts. That’s where people get to know each other more better."
An inhabitant of Cliptown


 

Lire la suite

Place and occasion

30 Décembre 2010, 15:54pm

Publié par learning-from.over-blog.fr

Quoi que signifient l'espace et le temps, le lieu et l'occasion signifient davantage. Car l'espace à l'image de l'homme est le lieu et le temps à l'image de l'homme est l'occasion.

Whatever space and time mean, place and occasion mean more. For space in the image of man is place, and time in the image of man is occasion.

Aldo Van Eyck, 1962

 

energy and people
 
 

Lire la suite

Caring about the place

22 Novembre 2010, 06:48am

Publié par learning-from.over-blog.fr

"We think the act of cleaning provides an opportune moment to carefully observe the environment and its phenomena, [...] it can also be said that a new spatiality is emerging through your corporeal sensations as you check every nook and cranny of the room: in washing pillars, in sweeping floors; or in polishing windows. This must be a clue to the third kind of spatiality, similar to what Henri Lefebvre called the spatial practice."

Atelier bow-wow, Echo of Space / Space of Echo.

 

To-care-about-the-place.jpg

 

Lire la suite

1 2 > >>